Hakama ou No Bakama : Le surpantalon

Le hakama (袴) est un pantalon large plissé muni d’un dosseret rigide (koshi ita). Il se porte par dessus le pantalon du Keiko-gi.

Hakama et Bakama
Pliage du hakama en fin d’entraînement.

Le hakama était traditionnellement porté par les nobles du Japon médiéval, et notamment les samouraïs. A la place, on peut également porter le no-bakama car ce dernier est plus étroit et possède moins de plis : à l’origine, le hakama est porté lors de cérémonies, alors que le bakama, plus pratique, est porté quotidiennement (voir historique plus bas). En particulier, les déplacements à genoux (suwari waza – 座技) sont plus aisés avec un bakama.
La plupart du temps, lors des cours qu’ils dirigent, SAITO Hitohiro Sensei et Daniel TOUTAIN Sensei portent tous deux un bakama.

En Aikido, le hakama est généralement de couleur noir ou bleu foncé. Il existe plusieurs vidéo de O-Sensei UESHIBA, le fondateur de l’Aikido, portant un hakama de couleur blanc, mais il portait plus souvent un  hakama noir, bien moins salissant.

Hakama blanc et hakama noir
Hakama noir (O-Sensei) et Hamaka blanc (SAITO Sensei)

L’histoire du hakama

A la lecture de l’excellent « Dictionnaire historique du Japon » par Seiichi Iwao et Teizō Iyanaga, on apprend que l’étiquette voulait, durant l’air Nara et Heian (710-1185), que le hakama (alors uniquement de couleur blanc) soit porté, lors des cérémonies, par la noblesse.

C’est durant la période de Murosachi (1336-1573) que la forme du hakama fut retravaillée, devenant plus ample dans sa partie basse et nécessitant alors l’apparition des plis verticaux ainsi que du dosseret (koshiita). C’est à ce moment là que le hakama devint partie ordinaire du costume du samourai et du guerrier japonais. Le hakama se décline, notamment, en umanori-hakama, le hakama du cavalier, et en no-bakama, le hakama du voyageur.

A l’ère Meiji (1868-1912), le hakama devient partie intégrante du costume habituel des hommes, porté dans la vie courante ou à l’université.

Pour les enfants, le Hakama-Gi marquait, à l’occasion de cérémonies tenues à cet effet, le passage au « monde des grands » (pratique très ancienne prenant ses origines d’avant la période de Muromachi)…

Comment plier son hakama ?

Il existe plusieurs façons de plier le sur-pantalon après l’entraînement. En voici la principale. Une belle infographie réalisée en 2008 par John SCHERPENZEEL [lien]  (sans doute l’une des meilleures sur le net) vaudra tous les mots (cliquer sur l’image pour la voir en détails)…

Comment plier son hakama

Cette animation initialement trouvée sur les réseaux sociaux et retravaillée ici même pourra également être utile… (si vous connaissez son auteur merci de bien vouloir laisser un commentaire)…

Comment plier le hakama

 

Port du hakama à partir d’un certain grade…

Le hakama se porte par les plus gradés uniquement.

Dans l’école Iwama, il est porté à partir du shodan uniquement. Dans la grande majorité des autres écoles d’Aikido, le hakama est porté plus tôt, généralement à partir du 3eme Kyu, ou de 2/3 ans de pratique.
Dans  l’Encyclopédie technique, historique, bibliographique et culturelles des arts martiaux de l’extreme orient, le prolifique Roland HABERSETZER indique, sans faire mention de telle ou telle école, que le port du hakama se fait à partir du shodan.

Le fait de porter le hakama à partir d’un certain grade provient sans doute des origines historiques de ce vêtement qui, comme indiqué plus haut, marquait le passage au monde des adultes. Le port du hakama permet de faire une nette disctinction entre jeunes pratiquants et pratiquants plus anciens, une façon de plus de distinguer le gradé.

Les 7 vertus désignées

Les sept plis situés devant le hakama symboliseraient les sept vertus que les samouraïs dignes de ce nom devaient honorer :

  1. Gi 義 – Honneur, Justice, Droiture
  2. Rei 礼 – Courtoisie, Etiquette, Politesse
  3.  勇 – Courage
  4. Meiyo 名誉 – Honneur, Piété
  5. Jin 仁 – Bienveillance, Générosité, Compassion
  6. Makoto 誠 – Sincérité
  7. Chūgi 忠義 – Loyauté

Les 7 vertues du budo

Cette symbolique se retrouve dans nombre de livres et de sites internet, mais son exactitude n’est pas démontrée.
Si vous avez des éléments d’information, n’hésitez pas à laisser un message ci-dessous !

Pratique à l’extérieur…

Hakama lors d'un cours d'Aikido en plein air
Cours d’aikido à l’extérieur… on enlève ou on relève le hakama

Lorsqu’on pratique à l’extérieur, il est d’usage de ne pas porter le hakama (ou de le remonter un peu) afin de ne pas le salir, et ainsi de ne pas salir le dojo.

10 réflexions au sujet de “Hakama ou No Bakama : Le surpantalon”

  1. merci pour la reponse au sujet du port du hakama – mais si vous pouviez me donner les raisons pour lesquelles ecole iwama n’autorise le hakama qu’a partir du shodan? ayant la reponse pour le port a partir de 3 kyu avec TAMURA SHIHAN je serais interessé de connaitre la raison evoquée pour le shodan !je n’ai egalement par les raisons pour le non port des le debut (a part peut etre un aspect pecunier du au fait qu’un debutant ne sait pas encore si il va continuer!)- mais bon un interdit formel par un sensei quelqu’il soit me semble assez « illogique » dirons nous ! remerciements – salutations – p huet

    • Le port du hakama et de la ceinture noire à partir du shodan permet simplement de faire une forme de distinction. Il n’y a rien de surprenant à ce que telle ou telle école (d’Aikido ou de tout autre art martial) fasse des choix différents des autres. C’est actuellement le cas et ça l’a toujours été. Il y a par exemple des écoles d’Aikido où l’on porte des ceintures de couleur pour distinguer les kyu comme cela se fait dans le judo moderne. A ma connaissance il n’y a pas eu « d’interdit formel »… il s’agit simplement d’une étiquette, d’une règle de bienséance, que l’on respect pour des raisons de bonnes manières.

    • Bonjour,
      Il semble que cette information selon laquelle, du temps du fondateur, tout le monde portait le hakama, est exacte. Je tacherai de mettre à jour cet article en conséquence.
      Cela dit, actuellement dans les dojos de France et d’ailleurs, le hakama n’est pas porté par les plus débutants.
      Merci !

  2. bonjour – pourquoi dire que le hakama est porté par des pratiquants « avancés » – il me semble avoir lu dans un « vieux » livre de SENSEI SAITO morihiro que le fondateur souhiatait que tout pratiquant ote le hakama et que vu le peu de moyen de certain a l’epoque ,certains pratiquants se faisaient des hakamas dans des couvertures ou autres ce qui donnaient lors de la pratique des « variations » de coloris assez « bizarres »- de plus TAMURA SENSEI a dit dans une interview que c’est lui meme qui a « instauré si l’on peut dire  » le port du hakama a partir de 3 kyu – merci donc si vous pouviez me faire savoir pourquoi l’ecole IWAMA « n’autorise » le port du hakama qu’au grade de shodan – cela semble en contradiction avec le souhait du Fondateur ! remerciements – salutations –

    • Bonjour Patrick
      Ce que je décris là est ce qui se passe actuellement (notamment à Iwama). Après chaque dojocho est libre de faire appliquer la règle qu’il souhaite dans son dojo.
      Je ne sais plus où j’avais lu que le fondateur au contraire souhaitait que les personnes portent un hakama… En tout cas il est certain, à mon sens, que le faite de le porter à partir du 3eme Kyu est quelque chose qui a dû être initialement instaurée hors du Japon… et que Tamura Sensei ait pû y prendre part serait fort possible, enfin je peux me tromper sur ce sujet…
      Il faudrait que j’interroge Daniel Toutain pour savoir ce qu’il en était au dojo de Noro Sensei… avant la venue de Tamura Sensei en France.
      Amicalement,
      Eric

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.