Extrait interview : Serge Maniey – Le Kokyu Aikido

Cet article est extrait d’un entretien de Serge MANIEY, élève depuis 1986 de Daniel TOUTAIN Sensei.

Reproduit ici avec son aimable autorisation. Merci aussi à Bruno pour avoir tenu l’entretien et recueilli les propos.


Serge Maniey au stage d'Auray 2008Serge Maniey… un pratiquant passionné.

 

Serge MANIEY a fait ses premiers pas au karaté. Il a rencontré des grands maitres de la discipline.
En 1986, il découvre l’aïkido et un professeur hors norme, Daniel TOUTAIN. Ce dernier incarnait ce qu’il recherchait depuis toujours : un être engagé, la passion d’un véritable budoka.
En 1991, autre rencontre et non des moindres: celle avec Maitre Saito par l’intermédiaire de Daniel TOUTAIN qui restitue sans relâche l’aïkido tel que Maitre Saito l’a reçu du fondateur.
Trois ans après avoir débuter l’Aïkido, Daniel TOUTAIN a demandé à Serge d’enseigner à Cesson-Sévigné et à Chartres de Bretagne en région Rennaise. C’est comme cela que Serge a démarré son parcours de professeur, c’était en 1989. Il enseigne aujourd’hui au Dojo de Liffré avec un enthousiasme sans cesse renouvelé et une profonde passion qu’il communique à chacun de ses cours… pour le plus grand plaisir de ses élèves et amis.


 

Qu’est ce que le kokyu ?

Chacune des extrémités de nos bras, et par extension les armes doivent être reliées à la force du sol. Notre corps n’est que le vecteur de la force terrestre.

Mais ceci n’est possible qu’à l’unique condition que notre position hanmi, et nos formes de corps soient parfaitement correctes.

O-Sensei-kokyu-nage
UESHIBA Morihei O-Sensei – Démonstration d’Aikido – Kokyu Nage

De façon statique, tout notre corps doit évoquer globalement le concept du cercle. Beaucoup d’aïkidokas en parlent en pensant au mouvement fluidique. J’estime que cela aussi est une confusion car même si il y a des déplacements circulaires dans le kinonagare de l’Aïkido, on peut raccourcir à l’extrême la même action en faisant la technique sur place, sans faire de mouvement circulaire. Je pense donc que quand le fondateur parle de cercle dans l’Aïkido, il en parle pour les formes de corps qui doivent respecter ce principe fondamental. Grâce à cette forme de corps caractéristique conceptualisée par O-SENSEI, kokyu c’est non seulement saisir avec tout notre corps, mais aussi harmoniser notre centre avec notre saisie et uniquement le travail des armes enseignées par SAITO Senseï nous permet d’appréhender cette conception un peu particulière.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.