Kagami Biraki

Le Kagami Biraki est une fête annuelle shintô célébrée au Japon en tout début d’année. Pourquoi est-elle pratiquée aujourd’hui dans le contexte de l’Aikido ?

Historique du Kagami Biraki

Kagame Biraki (鏡開き) signifie « ouvrir le miroire » (de l’abstinance). Cette fête est célébrée le 11 janvier (les nombres impairs sont appréciés au Japon car ils porteraient chance). Quelle meilleure date pour écrire cet article donc ? 🙂

La cérémonie Kagami Biraki est née lorsque le shogoun Tokugawa, il y a 300 ans de cela, brisa un tonneau de saké pour le partager avec ses daimyos afin de les motiver avant la bataille. Celle-ci fut remportée et ainsi naquit cette fête.

Cérémonie dans les dojos d’arts martiaux

Aujourd’hui, en début d’année, cette fêtes donne l’occasion de moments conviviaux dans certains dojo d’arts martiaux où après avoir tous ensembles exécuté quelques démonstrations d’Aikido, les élèves se réunissent pour partager un repas.

2014-10-years-anniversary-Iwama Shinshin Aiki Shurenkai
Photo © 2014 Thomas Podzelny
Cérémonie des 10 ans de l’école Iwama Shinshin Aiki Shurenkai au dojo Meiji Jing à Tokyo

Intérêt de célébrer cette fête

On  peut lire sur le site de la fédération française de judo…

« La fête du kagami biraki revêt une fonction sociale. Elle resserre les liens du groupe et entretient un état d’esprit commun. C’est l’expression d’une philosophie de la vie ancrée dans des traditions ancestrales qui perpétue autant l’engagement collectif que l’équilibre individuel. »

Comment se déroule-t-elle ?

Pour illustrer, voici une photo et une vidéo prises au dojo « Portugal Aikishurendojo » de Tristao da CUNHA  Sensei en janvier 2015 :

2015-Portugal Aikishurendojo-KAGAMI BIRAKI

 

Voir également

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.