SAITO M. Sensei – Vidéo de Démonstration – 1983

Vidéo de SAITO Morihiro Sensei qui réalise une démonstration d’Aikido au Japon en 1983.

Saito-Sensei-1983
SAITO Morihiro Sensei lors d’une démonstration d’Aikido au Japon (1983)

Cette vidéo d’un peu plus de 8 minutes de Morihiro SAITO Sensei a été filmée en 1983 au Japon à Hirosaki University Aikido Club.

Sensei exécute les techniques Ikkyo, Nikyo, Sankyo, Yonkyo sur les attaques suivantes :

  • Muna dori (saisie du revers d’une main)
  • Ryo Katate dori (saisie des deux poignets)
  • Morote dori (saisie à deux mains d’un poignet)
  • Yokomen uchi (frappe de côté)

Dans ce cours extrait, SAITO Sensei exécute les techniques de façon décomposée, ce qui permet de bien analyser les formes de corps et les mouvements. 

Cette vidéo était disponible sur Youtube. Elle a été mise en ligne par Mihaly Doroka que je remercie vivement !

L’image initiale a été filmée en analogique puis scannée… la résolution finale n’est pas bien bonne, mais difficile de faire mieux. En revanche, j’ai retravaillé un peu les couleurs, stabilisé la vidéo et procédé à quelques recadrages et corrections d’horizon sans chercher à trop m’éloigner de la version d’origine. J’ai aussi rajouté le nom des techniques présentées.

La version d’origine: www.youtube.com/watch?v=mCISnkWHjkM

Pour allez plus loin…

[MAJ-24/10/2014] Voici deux éléments rajoutés suite aux commentaires:

1/ SAITO Sensei les hanches basses
INAGAKI Shigemi  et SAITO Sensei à San Francisco, 1974
SAITO Morihiro - INAGAKI - San Francisco 1974
Photo: Charlie Watkins/Aikido Journal

2/ La dernière démonstration publique réalisée par SAITO Sensei en 2011 (voir à 2:50):

Si vous avez d’autres informations concernant cette vidéo et ce stage, n’hésitez pas à laisser un commentaire.
If you have any additional info regarding this video and this demonstration (uke?…), please, leave a message.

4 réflexions au sujet de “SAITO M. Sensei – Vidéo de Démonstration – 1983

  1. très émouvante la dernière démonstration de SAITO senseï; ou l’on ressent la grandeur de cet homme hors paire; et ou l’on se rend compte que seuls ceux qui ont maitrisé les bases d’un art aussi vaste comme l’aïkido peuvent l’appliquer même avec un handicape sérieux comme la maladie qu’avais sensei a cette époque; sinon ceux qui ne comptent que sur leurs force physique sans l’assimilation de la technique épuré se verrons terriblement diminué dé que leurs forces les quittent, oui; j’ai compris dé mon 2 eme mois en aikido iwama que ce n’est pas une question de muscles autant que c’est une question de maitrise du KI . ALORS A VOS TATAMIS ET BONNE CHANCE AMIS aikidocas, essayez de posseder le KI
    BONNE CHANCE

  2. bonjour eric – tout va bien ?? bon je regarde bien sur les videos de SAITO Sensei (pere) bien que j’ai deja les dvd de ses stages mais un truc me chiffonne : il semble que lors de tous les stages (du moins ceux en dvd) il « montre » des techniques en kihon et tres tres peu en kinonagare .. en connais-tu la raison ? – car si l’on s’intéresse à de vieux films où il apparait (en particulier celui où il « dirige » un cours alors que O SENSEI est assis) on se rende compte qu’il travaillait dans ce cas en kinonagare – idem sur certains films où il dirige des cours à iwama avec son fils – tres peu d’explications et que du kinonagare .. idem dans ses vieux livres où il faisait techniques en kihon puis en awase puis en ki no nagare ou d’ailleurs a ce moment la ,le deplacelement d’entrée n’est plus la meme. bon bref juste pour savoir le pourquoi lors de ses stages il faisait « abstraction » du ki no nagare… merci a toi

    • Cher Patrick

      Je vois deux raisons en cela…auto-suffisantes et complémentaires…

      1/ SAITO Sensei avait des problèmes articulaires aux genoux*. En vieillissant, Sensei avait de plus en plus de difficultés à se mouvoir ou à descendre les hanches**. Cela ne l’empêchait pas de prendre soin de finir toujours ses techniques jusqu’aux immobilisations au sol ou de réaliser consciencieusement les saluts vers le Kamisama en début et fin de cours). Je pense que c’est la raison première pour laquelle avec le temps l’enseignement de SAITO Sensei s’est de plus en plus articuler autour des mouvements basiques et décomposés (kihon). Je me souviens d’un élève shoto-deshi à Iwama qui exécutait toujours très vite les techniques, sans les décomposer, à tort ou à raison Sensei n’avait rien contre et laissait faire.

      2/ D’autre part il ne fait aucun doute que SAITO Sensei s’est aussi rendu compte que les bases manquaient terriblement aux pratiquants et enseignants modernes. Il voulait que le cœur de l’enseignement d’O’Sensei perdure. Pour cela, il était important de mettre une attention toute particulière sur les bases, en les (re)mettant au cœur de la pratique. Il le répétait souvent : la maitrise des bases est indispensable, O’Sensei était exigeant sur les détails techniques.

      Les démonstrations et les cours de SAITO Sensei, axés sur des mouvements de base, étaient l’expression de son humilité et de sa simplicité.
      Pour ma part il me semble que les deux aspects hihon/kinonagare sont indissociables. Pour pratiquer un budo complet, il est nécessaire de maîtriser ces deux aspects. L’Aiki-Do nous en donne l’opportunité.

      * Ces problèmes d’articulation étaient certainement dues à un entrainement intensif… dans le 5eme volume de la vieille série de livres « Takemusu Aiki » Sensei raconte comment lui et les autres élèves enfonçaient les clous avant les cours car à l’époque ils travaillaient directement à même le sol, sans tatami. Ils leur arrivaient de travailler la même technique, plusieurs jours durant, fut-ce-t-elle en suwariwaza… il arrivait qu’au niveau des genoux le sang colle au pantalon)

      ** voir en particulier la dernière démonstration publique qu’il a réalisée avec Tristao Da Cunha Sensei qui l’aide à se relever. C’est émouvant à voir. Des années plus tôt il baissaient énormément ses hanches, ce qu’il ne pouvait plus faire les dernières années de sa vie.
      (voir la photo et la vidéo rajoutées en fin d’article ci-dessus)

Laisser un commentaire