Aiki-jinja - Iwama

Iwama, la Mecque de l’Aikido

Ceci est un article consacré à Iwama et à l’Aiki-Jinja.
Il a écrit par Daniel TOUTAIN Sensei et publié dans la revue
« Arts & Sport de Combats » n°36 (Oct. 1997).
Reproduit ici avec son aimable autorisation.

Iwama, un petit village

C’est vers 1935 que Morihei UESHIBA le fondateur eut l’idée d’établir un centre spirituel pour l’aïkido. Apres avoir rassemblé ses maigres économies, il se mit a la recherche de terres a cultiver aux environs d’Iwama. C’est dans ce petit village de la préfecture d’lbaraki, situe à 100 km au Nord-Est de Tokyo, qu’il s’établit quelques années plus tard.

Iwama ( 岩間 ) Japan by You Must Love Japan .com

L’Aiki Jinja, temple dédié à l’Aikido

Aiki-jinja - Iwama
Aiki Jinja à Iwama – 05/2001

Le fondateur croyait fermement que son habileté et ses prouesses ne venaient pas de lui, mais étaient un cadeau des Dieux.

L’Aiki Jinja, temple dédié à l’Aïkido, fut achevé en 1953 grâce au maitre charpentier Matsumoto. En s’installant a lwama, 0’Sensei put donc mener a bien son projet d’édifier un temple qui symboliserait la voie de l’Aiki et l’esprit de l’Aïkido. Il dédia ce temple aux 43 dieux qui protègent l’Aïkido et lui donnent un pouvoir procréateur. Cela devenait le centre sacré pour tous les pratiquants d’Aïkido qui souhaitaient promouvoir la voie à tous les humains. Le fondateur croyait fermement que son habileté et ses prouesses ne venaient pas de lui, mais étaient un cadeau des Dieux, preuve de sa grande humilité. L’arrangement de l’Aiki Jinja s’inspire des principes du koto-dan, la mise en place a l’intérieur du sanctuaire, le mur du culte, la porte d’entrée et le reste respectent les trois principes du triangle, du cercle et du carre. Chaque année, le 29 avril, date anniversaire de la mort de O’Sensei, des pratiquants viennent de tout le Japon pour assister à une grande cérémonie célébrée à l’Aiki-Jinja, en présence du Doshu, de Waka Sensei, de SAITO Sensei et des plus grands experts.

Iwama city ( 岩間 ) Japan – The home-town of Aikido

Très belle vidéo de 6mn30 tournée à Iwama en 2008,
réalisée par une personne vivant au japon.
On y retrouve l’Aiki-Jinja (cf. à 1mn14)
et la cascade où O’Sensei allait pratiqué le Misogi…
.
aiki-jinja - photo Daniel Brasse 12/2014
Aiki-Jinja – Au premier plan, la stelle laissée par Morihiro SAITO Sensei de son vivant. En arrière plan à droit, plus récente, une statue  du fondateur de l’Aikido.
photo prise en décembre 2014, par mon ami Daniel BRASSE, enseignant à San Francisco.

L’Aiki Dojo, le dojo du fondateur de l’Aikido

A lwama, le fondateur construisit également un Dojo dans un coin de sa ferme, à quelques dizaines de mètres du temple. Ce Dojo de campagne, le reliant au Ki de la nature, lui permettait de pratiquer le Budo idéal, TakeMusu. Il fut achevé en 1945, juste après la guerre. Il réalisa donc son rêve : associer l’art martial a la culture de la terre. Morihei UESHIBA est resté a lwama jusqu’a la fin de sa vie et c’est là que son art atteignit sa pleine maturité. C’est d’ailleurs à lwama que le nom Aïkido fut utilisé pour la première fois. Lorsqu’il s’installa à lwama, le fondateur confia la direction du Hombu Dojo de Tokyo à son fils Kishomaru qui fut assisté dans cette tache par les plus anciens élèves du maître. 0’Sensei quittait occasionnellement lwama pour enseigner à Tokyo, à Osaka ou dans d’autres régions. Mais il passait la majeure partie de son temps dans son dojo et sa ferme occupe a perfectionner sa création, à prier et à cultiver ses terres.

1995-AikiDojoIwama-cESavalli
Aiki Dojo à Iwama – 05/2001

C’est à lwama quil réalisera la symbiose entre la pratique des techniques à mains nues et la pratique des armes. O’Sensei considérait en effet que l’Aïkido forme un tout. Il personnalisait tout ce qu’il étudiait et c’est la raison pour laquelle la pratique des armes de l’Aïkido est si spécifique et s’apparente totalement aux techniques sans armes. Ce que le fondateur a légué correspond a l’aboutissement de toutes ces années de pratique intense et de recherche passées à lwama. O’Sensei n’a eu que très peu d’Uchi Deshi a lwama : Tadaschi ABE Sensei, SHIODA Sensei et Koichi TOHEI Sensei. Certains experts, comme YAMAGUSHI Sensei ou CHIBA Sensei sont également allés a lwama. Mais c‘est Morihiro SAITO Sensei qui y est resté le plus longtemps. Témoin précieux de toute cette période, SAITO Sensei est resté aux cotes du fondateur pendant 23 ans !

SAITO Sensei, témoin privilégié

Pendant 23 ans, il a donc pu suivre l’enseignement et l’évolution du travail de O’Sensei.

Lui et sa famille étaient au service de Morihei UESHIBA. Le maitre lui avait offert un peu de terrain à côté du Dojo et de son habitation pour qu’il y construise sa maison. Pendant 23 ans, il a donc pu suivre l’enseignement et l’évolution du travail de O’Sensei. Il connait la raison de chaque modification, sait pourquoi et comment le fondateur a transformé telle ou telle technique avant de l’adopter définitivement. Durant tout ce temps, il a été le partenaire privilégié de Maitre UESHIBA, son unique professeur et lui seul a eu l’enseignement complet des armes de l’Aïkido. Depuis la disparition de O’Sensei. Maitre SAITO a la garde de l’Aiki Jinja et la charge du Dojo d’lwama afin de préserver l’enseignement de son maitre. Des pratiquants du monde entier peuvent aujourd’hui se rendre dans ce lieu historique pour étudier l’Aïkido du fondateur sous la direction de SAITO Sensei. Cependant, il faut déjà pratiquer l’Aïkido d’lwama depuis un nombre minimum de mois et obtenir une lettre de recommandation, sésame indispensable a l’accès du dojo.

osensei-saitosensei
UESHIBA Morihei O’Sensei, pratiquant avec son fidèle élève, SAITO Morihiro Sensei

2 réflexions au sujet de “Iwama, la Mecque de l’Aikido

Laisser un commentaire