Chinkon, expliqué par SAITO H. Sensei

Voici quelques explications reportées par Simon HARRIS Sensei concernant le Chinkon (鎮魂), tel que pratiqué et enseigné par SAITO Hitohira SenseiLe Chinkon est à la fois un exercice de méditation et de purification (Misogi – 禊) – voir le lien donné en bas de l’article.

Simon HARRIS a débuté l’Aikido à l’âge de 15 ans, c’était en 1988. Cette année là, il passa son premier séjour à Iwama en tant qu’Uchi Deshi (内弟子), durant 10 mois.

Simon Harris
Simon HARRIS recevant son shodan de la main de SAITO Sensei en 1988 à Iwama

Il suit a présent l’enseignement de SAITO Hitohira Sensei. Ce dernier pratique et fait pratiquer le Chinkon tous les matins avant le cours d’armes et lors des stages internationaux. A ces occasions il donne parfois des éclaircissements sur la façon de procéder. Simon nous fait part de ces explications qu’il a reçu en 2009 à Iwama à l’occasion d’un séjour là bas. Merci à lui !… Les voici ici retranscrites…

(Version française – creative common (cc) 2012 aikiblog.fr)

Adoptez la position Seiza, les genoux écartés de la largeur de vos épaules.  Les mains sont soit posées sur les genoux ou l’une sur l’autre. Etirez le bassin et la colonne vertébrale, maintenez votre tête droite et détendez vos épaules.

Vos yeux ne doivent être ni grands ouverts, ni fermés, mais mi-clos, et le regard à l’intérieur de vos paupières.

Inspirez lentement et profondément (sur une période de 7 secondes) par le nez.

Visualisez votre souffle se déplaçant de vos poumons vers le bas dans votre Tanden (bas ventre) et l’y maintenir pendant 7 secondes (plus si vous le pouvez).

Alors que vous expirez (toujours sur une période de 7 secondes), soyez à l’écoute de votre expiration qui part de votre estomac jusqu’à vos poumons et enfin passe par le nez.

Inspirez l’énergie du ciel et de la terre et unissez-les. Déplacer cette énergie de façon circulaire et continue, tout autour de votre corps, de sorte qu’il en soit entièrement rempli.

Pour les hommes, déplacez l’énergie à partir d’un point situé au milieu de votre front, sur le devant de votre corps, puis à votre Tanden, puis remonter la dans votre dos pour revenir sur le front.

Pour les femmes, faites déplacer l’énergie à partir d’un point situé au milieu de votre front, puis dans le dos, à mi-chemin entre votre front et votre tanden, puis retour par devant jusqu’au front.

Vous devriez commencer à sentir la température de votre corps augmenter, et, dans certains cas, votre peau peut devenir légèrement irritante. Cette sensation peut être assez prononcée chez les femmes en particulier, mais aussi chez les hommes et devrait s’estomper après un mois au plus.

Alors que vous pratiquez ainsi, en dehors du bruit de votre propre respiration, essayez de ne pas tousser, éternuer ou de faire tout autre bruit. Ignorez simplement tous les autres sons ou distractions.

Si, pour une raison quelconque, vous êtes dans l’incapacité de pratiquer (par exemple si vous avez un rhume) ou si vous avez besoin de quitter la posture, soyez libre de partir à l’extérieur et, dans le cas de la formation le matin, peut-être aller dans la forêt et nous y attendre ([ndlr] pour la pratique des armes).

(ENGLISH)

Sit with your knees shoulder width apart; have your hands either on your knees or placed one on top of the other in front of you.Extend your lower back and spine, hold your head straight and relax your shoulders.

Your eyes should be neither wide open nor shut tight; gaze softly at the in- sides of your eyelids.

Inhale slowly and deeply (over a period of 7 seconds) through your nose.

Visualise your breath moving from your chest down into your Tanden (a point midway between your navel and groin) and hold it there for 7 seconds (longer if you can).

As you exhale (again, over a period of 7 seconds), listen to the sound of your breath as it moves from your stomach up to your chest and finally out through your nose.

Breath in the energy from heaven and from the earth and bind them together. Move this energy circularly and continuously around your body so that it fills entirely.

For men, move the energy from a point in the middle of your forehead, down the your front of your body to your Tanden then up your back to the forehead.

For women, move the energy from a point in the middle of your forehead, down your back to a point midway between your forehead and Tanden then up your front to the forehead.

You should begin to feel your body temperature increase and in some cases your skin become slightly itchy. This sensation can be quite pronounced in women especially but also in men and should fade after a month or so.

Whilst you are practising, try to not to cough, sneeze or otherwise make a sound (other than your own breathing) and ignore all other sounds and dis- tractions.

If for any reason you are unable to practice (for example if you have a cold) or if you need to leave at anytime, stay outside and in the case of morning training, perhaps go to the forest and wait.

chinkon
Maître UESHIBA Morihei (à droite), méditant dans les plaines de Mongolie (~1920)

Je n’ai hélas pas la certitude que cette forme de pratique soit à l’identique de celle qu’utilisait O’Sensei – Toute information à ce sujet sera la bienvenue 🙂 Voir  la page Aikido et Méditation « Chinkon » à ce sujet.

5 réflexions au sujet de “Chinkon, expliqué par SAITO H. Sensei”

  1. Bonjour,
    Votre site est bien documenté et agréable à Lire.
    Je pratique pour ma part en aikido et au qi jong ce type de respiration.
    Les pratiques sont multiples.
    Maître Tamura nous a enseigné une respiration avec inspiration par le nez et expiration par la bouche. Ce qui correspond à votre croquis. Par contre l’expiration est très longue… Au qi jong j’ai retrouvé ce genre de pratique sous l’appellation: « respiration « Chi » ».
    Merci pour votre apport.
    PP

    • Bonjour Monsieur Pellequer
      Merci pour votre message et pour le partage d’information. Si vous avez plus d’informations concernant l’enseignement de Tamura Sensei à ce sujet ils seront les bienvenus.
      Pour ma part je pratique également le pranayama (exercice de contrôle du souffle du Yoga – à vrai dire, le pranayama est l’un des 8 membres du Yoga, au même titre que les asanas (postures de yoga). Autrement dit en Yoga, le souffle est aussi important que la posture. En Aikido, le souffle devient audible avec le Kiaï. Ce dernier a une valeur purification (de soi-même et du dojo) nous enseigne SAITO Hitohira Sensei.
      Quelle que soit la discipline, je crois que la maîtrise du souffle est non seulement synonyme de maîtrise de l’énergie, mais également des émotions et du mental. Il faut être capable de bien percevoir son souffle lors de notre pratique sur les tatamis… et dans la vie de tous les jours.
      Au plaisir,
      Eric S.

  2. Ce texte fut communiqué en anglais sur facebook par Alessandro TITTARELLI Sensei. Merci aussi à lui ! http://www.facebook.com/note.php?note_id=10150478973363511

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.